Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

nS Les Soirees

de prendre mon fils fous fa tutelle; mais il céda néanmoins aux prieres inftantes que je lui fis de me le laifter encore pour quelque temps. Je fus obligée de me défaire peu a peu de mes meilleurs efFets \ 8c maintenant jen fuis venue au point de perdre entiérement fefpérance de revoir mon cher Arifte , 8c de mourir de faim avec mes ênfans. Arifte ! m'écriai-je en me levant brufquement, feroit-ce le malheureux Arifte que je connois ? Oui > ce Feft fans doute.

Elle n'avoit remarqué ni mon mouvement ni ce que j'avois dit j car a fes dernieres paroles avoit fuccédé un torrent de larmes, dont elle arrofoit fes deux enfans quelle tenoit ferrés entre fes bras.

Je lui laiftai quelques inftans pour revenir a elle-même. Votre pofition eft bien trifte , lui dis-je ; mais avouezJe-moi fincérement, êtes-vous süre de

Sluiten