Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. ^t

de quelques temps 1'Alchimüte montra au vieux Mandarin d'heureufes trantiriutations qui annoncoient un terme aflez court pourlaperfe&ion du grand* oeuvre. Ce fut pour lui un grand fujet de joie; mais elle fut bientót troublée par la nouvelle que le Charlatan regut de la mort de fa mere. II étoit trop bon fils Sc trop exact obfervateur des lois de 1'Empire pour n'aller pas fur Ie champ lui rcndre les derniers devoirs. II confola néanmoins le Mandarin , en FalTurant qu'il reviendroit dans peu de jours, & que 1'ouvrage ne feroit point interrompu , paree qu'il laifleroit fa femme & quelques domeftiques qui en favoient alfez pour ce qui reftoit a faire. La Dame parut fort touchée de cette courte féparation; fes pleurs Sc fes^ gémiifemens prouvoient le défir qu'elle avoitd'accompagner fon mari, & de partager avec lui les devoirs de' ia piété filiale.

F vj

Sluiten