Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. 13 f

QUE NE PEUT L'AMOUR

paternel? C O N T E.

Quand le Ciel adonnea 1'homme des défïrs violens, le plus funefte préfent qu'il puiflë y ajouter , c'eft une grande étendue de pouvoir. M. de Frémival étoit né avec des fens fougueux j une furabondance de fanté Öc de vigueur lui donnoit des paffions brulantes, öc il étoit riche \ c'efl-adire qu'il avoit la faculté de les fatisfaire. De bonne heure il avoit eu la' paflion de l'amour, ou , pour mieux dire , l'amour des femmes ; de bonne heure il en avoit fait, non pas fon délaffement, mais fon occupation; Öc ce goüt chez lui n'avoit fait que fe renforcer encore par 1'habitude de s'y livrer. Depuis vingt ans ( car Frémi-

Sluiten