Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

i3S Les Soirees

Miléfie étoit fille d'un pauvre ouvrier qui avoit une familie de dóuze enfans» II n'avoit d'autre revenu que le travail de fes mains ; quelques-uns de fes fils commengoient a le feconder \ mais de fi foibies fecours ne pouvoient fuffire a tant de befoins. Ce qui ne contribuoitguerea 1'enrichir, c'eft que Jérome ( tel eft le nom du vieillard ) étoit de la probité la plus exacte. Elle fervoit au moins a le confoler dans fes chagrins& a 1'encourager dans fes travaux-,l'afped d'une familie trop nombreufe faifoit quelquefois couler fes larmes, mais il avoit vu fa probité germer dans le cceur de tous fes enfans; pas un nele faifoit rougir; & fïfon front étoit fillonné par le chagrin & les annces , le fourire du plaifir étoit quelquefois fur fes levres.

Digne éleve d'un pere fi vertueux, Miléfie 1'honoroit par fa conduite. Quand Thonneur ne lui auroit pas été

Sluiten