Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

144 Les Soirees 1'autre , les careffe tous, 3c Jeróme le remercie les larmes aux yeux. Au milieu d'eux , Frémival a vu Miléfie , dont la joie décente charmoit le coeur du pere , 3c irritoit les défïrs de Frémival. Dés qu'il 1'eut appercue , il auroit voulu ne voir qu'elle, ne parler qu'a elle; mais il crut devoir fe contraindre, 3c il ne lui adrefïa la parole qu'après avoir interrogé prefque tous fes freres & fceurs. Aiprès eet examen, un peu long a fon gré, mais indifpenfable pour 1'exécution de fon deffein, Frémival dit au vieillard : Mon cher Jéróme, je fuis enchanté de votre familie; elle eft digne de vous ; elle fera la confolation de votre vieilleffe ; mais un travail exceffif épuife vos forces , 3c pourroit, en abrégeant vos jours, leur enlever trop tót 1'exemple de vos vertus. Dès ce jour, fans perdre aucun de vos enfans, je veux que vous en ayez deux de moins a entre-

tenir.

Sluiten