Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. f^y ramafié quelque peu de hardes, embrafiérent leur pere bien tendrement; & après bien des larmes répandues de part & d'autre, ils Te dirent adieu.

Cependant, ce bon Jéröme a peine a s'arracher des bras de Miléfie. Malbeureux vieillard ! tu ne fais pas a qui tu viens de livrer ta fille ! Tu crois ne pleurer que fon départ ; mais ton coeur paternel a preflenti fans doute de plus grands chagrins. Après lavoir quittée , tes bras s'ouvrent encore pour 1 embrafler, & il femble que ces embraflèmens ne foient qu'une rufe innocente de ton cceur, pour retarder , pour empêcher fon départ.

II fallut pourtant fe féparer. Jéröme donne de fages confeils a fes deux filles ; il ne les recommande pas a Frémival (il ne croit pas en avoir befoin) Mis il les exhorte a bien aimer ce fecond pere : il ignoroit combien il profanoit ce titre facré en 1'appliquant

G ij

Sluiten