Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. jyy noït trop particuliere. Mais eet entretien ne fut pas long; il pria Miléfie de feretirer, donna fecrétement des ordrespour elle, & entendit fon fils fur 1'objet de fon voyage. Après lui avoir dicFé fes volontés a ce fujet, il lui dit que la jeune perfonne qu'il venoit de voir, lui avoit été confiée par fes parens pour des raifons de familie, & qu'il iüi ordonnoit le fïlence leplus abfolu, fous peine de fa malédiction. Frémival,' quoique aimant fes enfans, avoit tou' jours fu s'en faire craindre; il étoit trèsentierdans fes opinions, Sc très-deP potique dans fes volontés.

Mais fi fon fils avoit un motif pour nepas parler de ce qu'il avoit vu, il en avoit un trés -preffant auffi pour défïrer de fa voir ce qu'étoit la jeune perfonne. Sa courte entrevue avee Miléfie avoit produit un de ces événemeui qui étonnent toujours , quoiqu'ils fe renouveilem afTez fouvent. IJ

G vj

Sluiten