Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. i r y comme lui, voyoit fort bien qu'il y avoit tout a craindre d'un homme tel que Frémival , n'ofoit lui confeiller une a&ion d'éclat; Sc il fut convenu qu'ils attendroient huit jours encore fans prendre aucun parti. Pendant ce temps - la, Miléfie, en laiffant a Frémival unfaux efpoir, fe jugeoit a Fabrï de fes entreprifes.

Cependant Selmour fe vit obligé d'aller pour un jour a Paris, Sc il revint a la campagne pour revoir lecrétement encore fa chere captive mais il parut devant elle avec tous les fignes du défefpoir. Elle lmterrogea, le prefik vivement pour apprendre la caufe de fes chagrins. Enfin Selmour lui confia que fa fceur,féduite par un Prince étranger , venoit de prendre la fuite 5 Sc en même-temps il lui fit voir une lettre de fa tante qui le prioit d annoncer cette fatale nouvelle a fon pere. . La fenfible Miléfie prit beaucoup de

Sluiten