Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

itf8 Les Soirees perdu tous les plaifirs quelle lui donnoit.

Les deux freres s'étant confié mu* tuellement leurs chagrins, regretterent les heureux jours de leur incommodité: En vérité, fe dirent-ils , nous avions bien affaire que ce maudtt homme fe donnat tant de peine pour nous rendre malheureux ! A peine ils achevoient de parler , qu'ils virent entrer les deux Amantes qui venoient leur faire une viftte. Cette vifite étoit peupropre a les réjouir. Le ci-devant aveugle , ayant jeté les yeux fur fa maïtreffe, ne put s'empêcher de fe dire a lui-même : Ah ! qu'elle eft latde ! Et quand celle du frere lui eut fait fon compliment en entrant, il fe dit tout bas: Ah ! qu'elle eft bete ! Si je ne la voyois pas, ajouta 1'un, je la trouverois jolie. Si je ne 1'entendois pas, ajouta l'autre , elle feroit toujours charmante. Le cadet avoit beau fe fermer

Sluiten