Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. 205

Elle avoit vu ou cru voir une jeune veuve adrefter de tendres regards a Saint-Mérice , qui y répondoit par un fourire gracieux; & après le fouper, Saint-Mérice dit a fon Jockey de fe retirer, paree que de la foirée il n'auroit plus befoin de lui. Cet ordre, joint aux foupcons qu'elle avoit déj^ , confirma Camille dans 1'idée que SaintMérice craignoit un témoin importun. Son imagination fit du chemin. Elle exagéra, interpréta tout ce qu'elle avoit vu ou entendu, & elle conclut que la veuve & Saint-Mérice étoient d'intelügence pour la tromper. La téte de Camille s'enflamme ; elle n'eft plus la maitreftè de fes tranfports jaloux, & elle fe propofe, pour confondre fon ïnfidelle, d'exécuter un projet qu'elle feule pouvoit concevoir. Au lieu de rentrer auftï-tót, elle attendit dans la rue le moment du départ. Quelque temps après elle vit arriver un fiaerfc

Ivj

Sluiten