Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

io3 Les Soirees ment de Camille ? Hélas! je dois avouer que non. Elle laifta fortir , il eft vrai, Saint-Mérice fur fa bonne foi; elle recut a fa table des femmes charmantes, fans témoigner les moindres alarmes: leslongues abfences, mcme nocturnes , de Saint - Mérice ne lui arrachoient plus aucun reproche j elle lui permitd'ètre poli, galant même envers tout le monde \ mais, puifqu'il faut le dire , elle cefta d'être jaloufe de SaintMérice , paree qu'elle cefta de 1'aimer ; car on prétend qu'elle forma de fon cóté plufteurs intrigues galantes \ qu'elle eut enfin ce qu'on nomme des gouts, des fantaifies: en un mot, fi, par 1'habitude de vivre dans cette Capitale , elle vint a bout de fe guérir de fa jaloufie , elle y perdit aufli fon amour , plufieurs vertus.. .. Sc c'eft ainfi qu'on fe cor-. rige a Paris.

Sluiten