Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

A M U S A N T E S. ijz

il chercha a la campagne un aiile ou il.put fe livrer a fon amour pour le repos. II le trouva dans la maifon de Madame DumouiTeau, mere de Louife, qui setoit retirée dans un village, fe difant veuve d'un Officier mort a 1? Armee.

A peine fut-il entré dans cette pailible habitation, qu'il gagna 1'eflime de tout le monde. L'amitié fuivit 1'eftime de prés \ & bientöt vous euffiez dit que c'étoit le fils de Madame Du» moiufeau 3c le frere de Louife.

L'amour du repos n'étoit pas le feul motif qui 1'avoit exilé de Ja Ville. Des chagrins de cceur avoient eu encore plus de part a cette réfolution. Dorval avoit déja aimé ; mais , trompé , facriflé a ia richelTe, il s'étoit bien promis de ne plus s'expofer a être ie jouet du caprice 3c la vi&ime de fmtéréV Le premier 3c 1'unique objet qui avoit enchaïné fon cceur, 1'Amour le lui *

Sluiten