Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

A M ïï S A N T E S. iI9

1'injuftice & ja cruauté dWj. Ja calomnie contre mon innocence; le menfonge paria plus haut que la vérité; wes Juges furent trompés, peut-êtré leduits , & un divorce déshonorant fut Je pnx du PluS tendre amour. Je quitttai Wefel, pour me réfugier ici fous un nom ftppofi. C'eft a Wel que Dorval vient de pafter trois femaines; il y a fans doute appris mon hiftoire : ainfi, ma Mie, ce font mes fautes & mes malheurs qui t'ont perdue malgré moi

Les craintes de Madame Dumouffeair ne paroilfoient que trop fondées La calomnie qui 1'avoit fait condamner avoit pu la pourfuivre encore; & la conduite étrange de Dorval étoit fans doute une fuite de 1'indignation & du mepns qu'il avoit con?us. Louife étoit prete a fuccomber i fa douleur ; elle « put foutenirl'idée de perdre jamais 1 umqueobjet de fon amour, nn amant qui etoit tout pour elle. Dans ce proli ij

Sluiten