Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ui Les Soirees

Dorval, après avoir recueilli fes efprits, vola dans fes bras avec toute la tendrefie filiale qu il avoit coutume de lui témoigner, &, au milieu de fes fanglots, verfa dans fonfein le fecret fatal qu'il craignoit de dévoiler.

Dans les derniers jours de mon fcjour & Wefel, lui dit-il, je me fuis occupé a exammer les papiers de la défunte, fur lefquelsje n'avois pas encore jete les yeux. J'en ai trouvé un qui renverfe tout i'édifice du bonheur que l'amour avoit éievé. C'eft une lettre du parent dont ma tante avoit herite; elle eft adreftée a eUe-même. Par cette tatalc lettre , il lui prcfcrit de faire des recherches fur une familie quil a, dit-il 9 dépouillée de fes biens; & fi elle exifte encore , il ordonne qu'on lui reftitue fa fortune. Je n'ai pu balancer un inftant.... J'ai fait ce que vous auriez fait a ma place , & malgré.... tout ce qu'il va men coüter, j'ai fait averur

Sluiten