Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

%fi LesSoirêes

33 propre crime. 11 eft vrai que j'ai » épanché dans leur fein tous les cha33 grins de mon cceur. Ce cceur , desa chiré par vous, na pu étouffer le 53 cri de fes douleurs. Au défaut de w votre amour, il cherchoit au moins 33 a fe confoler par la pitié des cceurs 53 fenfibles. Cette pitié a poufte fon 33 zele beaucoup plus loin que je ne » voulois. Vos parens, par amitié pour 33 moi, font devenus cruels en vers vous. Mais pourquoi m'en punir , 33 inexorable Laurette?Si je vousavois 33 moins aimée , je ne me ferois jamais 3j plaint de vos rigueurs j c'eft l'amour 33 feul qui m'a rendu coupable •, c'eft a 3o lui de me juftifier. Ah! pardonnez un 33 crime bien involontaire. Je fouffre 33 plus que vous-même de la tyrannie de 33 vos parens. Je fuis plus efclave, plus 33 perfécuté que vous ; &lesmaux que 33 vous fourTrez me font d'autant plus 33 douloureux,quej'enfuisrauteurmal*

Sluiten