Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

i.40 Les Soirees vinrent plus froids , fans qu'ils en foupconnaftent la caufe. Quand ils avoient un air d'ennui, ils aimoient mieux fe croire malades, que de s'en prendre a la fituation de leur cceur.

Un jour Laurette dit a Verval : » Il »ya long - temps, mon cher Verval, 33 que tu ne m'as écrit. C'eft que je n'en 33 ai pas befoin, répondit-il je tc 35 vois tous les jours, a tout moment. 33 11 eft vrai, répliqua-t-elle-..mais je 33 voudrois que tu en eufles befoin. >3 Tes lettres me faifoient tant de plai33 ftr ! Tiens, ne me vois pas demain 33 dans la matinée refte dans ton ap55 partement, pour avoir occafion de 33 m'écrire cc. Le, lendemain matin, Verval ne la vit point, Sc il eut plus de plaifir a lui écrire, qu'il n'en avoit eu la veille a lui parler. Pour Laurette, il ne manqua au plaifir qu'elle eut en lifant cette lettre, que de 1'avoir regue furtivement, Sc d'avoir trompé,

poux

Sluiten