Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

M4 L % s S ö ï r è e *

morgue, ni coquetterie : il lui exprlma tous les fentimens dont il étoit pénétré , Sc fe borna a lui dire que cc mariage-la pourroit etre blamé dans le monde, Sc fur-tout dans la familie, Mais tout modeite quil étoit, il ne put s'empêcher de lire dans les difcours de Madame Lorvey, & même dans fon fdence, tout ce qui fe pafloit dans fon cceur. II vit quelle étoit entrainée par un fentiment qu elle n'avouoit point, qu'elle ignoroit peut-être ellemême ; & ü fot effrayé de 1'idée de faire le malheur de fa bienfaidrice. Sa délicateffe n'étoit facile ni a vaincre nt a féduire. Madame, lui dit-il, vous m'offrez un bonheur auquel je n'ai jamais du prétendre , que je n'auroisi pas même ofé défirer. Je fais tout ce que je dois a eet excès de générofité 'r mais fouffrez que je donne quelque chofe a ma délicateffe. Souffrez que je n'acceptc ce bienfait qu après que le

Sluiten