Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AM U SANTÉ S, tty

prompts fecours lui rendirent fufage de fes fens ; mais l'affemblée fut rompue, öc 1'on 'fe mit a interpréter eet événement qui ne parut point naturel, paree que les deux autres fceurs en • avoient appercu la naiflance Sc obfervé les progrês.

Cet accident alarma la probité fcrupuleufe de Vermiily. II s'imagina que la nouvelle qu'il venoit d'annoncer , pouvoit bien être la caufe de cet évanouitfement; Sc il conclut que Cécile n'approuvoit pas fon manage avec Madame Lorvey. Sa conclufion parut fe rapporter a 1'idée qu'en avoient les autres parens : on trouva feulement étrange que le difcours de Vermiily eut fait fur elle une aulü vive fenfation.

On avoit raifon d'être furpris d'une fi vive impreffion, paree qu'on ne fe doutoit pas du principe qui 1'avoit caufée. Si le cceur de Cécile s'oppofoit

Sluiten