Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

t^t Les.Soi rees

a ce mariage , c'étoit pour un motif plus noble & plus intéreftant que celui qu'on foupconnoit. En voyant Vermiily , en lui parlant tous les jours, elle n'avoit pu fe défendre d*un amour qui, caché au fond de fon cceur, ne fe nourriftbit pas moins fans ceffe de la vue &" des difcours de celui qui 1'avoit fait naitre. Sa timidité, d'autres motifs 1'avoient forcée a garder fon fecret peut-être même avoit-elle réfolu de facrifier fón amour mais jufques-la elle avoit vu Vermiily indifférent , Hbre de toute paftion. II eft plus facile de renoncer a un amant qui ne fe donne a perfonne *, quand on le voit pret a pafter dans les bras d'une autre, c'eft alors qu'un pareil facrifice devient dif^ ficile , impoflible, ou tout au moins déchirant : & voila ce qui vient d'arriver a la pauvre Cécile. Perfonne ne lui paria, on vouloit la laiffer repofer i fon cceur lui permettoit-il le

Sluiten