Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. lëj

cruèl encore. Après avoir forpris les fentimens de Cécile, il defcend dans fon propre cceur. II n'avoit pas oublié qu'il avoitdéja, depuis quelque temps, fenti auprès de Cécile de tendres impreftions. Usetoit armé de tout le courage que peuvent donner la pro■ bité Sc la raifon ; Sc il avoit combattu les premières atteintes d'un amour qu'il n'efpéroit pas de voir heureux , Sc qu on pouvoit regarder comme coupable. Peut-être ces impreffions étoient moins effacées qu'il n'imaginoit; Sc ce qu'il venoit de voir n'étoit guere fait pour guérir fon cceur. Si l'amour elf ft difccik a éteindre lorfqu'il lui refte quelque efpérance, comment le réprïmer quand il a la certitude du retour ? Vermiily eft aime , même fans avoir dit qu'il aime: quel attrait pour une ame fenftble ! II avoit bien les mêmes raifons pour combattre fon amour ; mais fon amour avoit acquis de nou-

M ij

Sluiten