Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. ifi öppris? n'étois-je pas aflez ïnalheuteufe ? Hé bien, continue-t-elle, en te levant, mon fecret connu ne rend mon devoir que plus rigoureux. Elle donne a Vermiily fa lettre, avec ordre de la tendre a fa mere, & s'enfiuit brufquement fans ofer le regarder»

Vermiily demeura en proie a mille mouvemens divers j il céda a celui de fon devoir, II alla trouver Madame Lorvey pour lui rendre la lettre : ellè étoit fortie j fon cceur ne put fe défendre d'un mouvement de joie. Madame Lorvey reutra 5 Vermiily firémit de tout fon corps, &luiremit la lettre de Cecile. Cette lettre auroit du caufer a Madame Lorvey plus de plaifir qu'elle ne parut lui en faire. De nouveaux foins, que Vermiily ne devinoit pas, fembloient occuper fon efprit. Elle va trouver fa fille. Cécile, lui uit-elle, je viens de lire ta lettre. Je fcns'toüt ce que tu fais pour moi;

M iv

Sluiten