Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

3oi Les Soirees

öc Georgette, comme cela arrivé forü fouvent, avoit déja deviné fon amour, avant qu'il eut ofé lui en parler. II ne la regardoit pas comme on regardc ordinairement *, il ne lui parloit pas comme a une autre , ni -comme un autre; tout cela prouvoit a Georgette un fentiment qu'une belle voit prefque toujours avec plaifir, lors même qu'elle ne le partage pas. Ce qu'elle devina moins vïte , c'eft la tendre impreftion qu'elle avoit reeue elle-même[> elle croyoit n'avoir pour Louis (c'eft le nom que d'Orly s'étoit donne) qu'un peu de pitié öc de reconnoiflance ; Öc en peu de temps, fous ces noms qui n'alarment pas un jeune coeur, l'amour fait fouvent bien du chemin. Mais elle ne douta plus de fon amour, quand d'Orly ofa lui faire 1'aveu du fien. Elle fit plus; elle laifla lire dans fon ame. Elle n'avoit ni la force de rejeter 1'offre d'un amour qu'elle défi-

Sluiten