Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. 305

foki ni 1'adrefte de déguifer celui qu'elle fentoit elle-même. En pareil cas , un cceur neuf Sc naïf s'exprime toujours par le ftlence de la pudeur , ou la franchife de 1'innocence. Cet embarras , ou cette ingénuité , qui porte la plus douceivrefte dans le coeur d'un amant, eft un art que la Nature donne , qu'une coquette cherche toujours , Sc qu'elle n'attrape jamais.

Oh! comme dès ce moment, la pofttion de Georgette s'embellit afes propres yeux! comme fes jouiftances fe multiplierent i comme le genre de vie qu'elle menoit depuis ft long-temps avoit pris de nouveaux charmes! Ce jardin qu'elle parcouroit auparavant fans en jouir, étoit devenu enchanteur. les fleurs dont il étoit paré avoient acquis des formes plus heureufes, un incarnat plus frais, Sc de plus doux parfums j c'étoit fon amant qui les cultivoit, qui les faifoit épanouir; ii

Sluiten