Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

A M U S A JV T E 5. firn

(f ici. Je fuis faché de vous retarder , dit Arrodian d'un ton piqué ; auifitót, mettant fa lance en arrêt, il vole pour prendre du champ , 6c revient comme un tonnerre fur le tranquille inconnu, qui 1'attendoit avec intrépidité. Les lances des deux guerriers fe brifent; leurs cimeterres brillent, 6c mille coups redoublés font jaillir le feu de leurs armes. Arrodian étoit jaloux de la beauté des fiennes. Sacuiraife , de 1'acier le plus poli, étoit parfemée de clous' dargent. Son cafque étoit furmonté d'un coq d'or qui foutenoit un panache fuperbe. Ce même coq étoit peint fur fon bouclier , avec ces mots: Guerre & amour. Les coups d'épée de 1'inconnu avoient déja défiguré le beau cafque d'Arrodian. Furieux de voir fa parure brifée, il abandonne les renes de fon cheval, 6c prenant fon fabre a deux mains, il le fait tomber fur la tête de fon ennemi

O iv

Sluiten