Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

310 Les Soirees

de tout fon poids Sc de toute fa fureur, Le coup fut terrible , mais il gliffa fur Pacier Sc ne brifa que le morion. Le cafque fe détache Sc roule fur la pouffiere. De longs cheveux blonds tornbent fur les épaules du guerrier dcfarmé; de grands yeux bleus, dont les longues paupieres s'étoient baiffées par la force du coup fe relevent fur Arro~ dian, Sc reprennent la viótoire dont il fe félicitoit déja. ?^otre héros tremblant lai(fe tomber fon épée ; il tombe lui - même de cheval, Sc jetant loin de lui fon" cafque, ce vainqueur interdit. elf a genoux devant celle qu'il venoit de vaincre.

Arrodian étoit beau ; le feu du cou* rage qui brilloit dans fes yeux , cette émotion que lui caufoient Sc le plaifir d'avoir vaincu Sc la crainte d'avoir bleflé; fon attitude , fa furprife , tout 1'embelliffoit encore. La guerriere le regarde Sc rougit. Elle fe prefik de

Sluiten