Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

A MUSANTE S. ->r*

Ie foleil étöh couché depuis longtemps , la nuit alloit leur dérober a tous les deux le plailir de fe voir, lorf qu ils arriverent a un fuperbe chateau.

L'on étoit alors au fort de 1'été, le foleil avoit brille fans nuage depuis fon lever. Ce jour 3 le plus beau des jours d'Arrodian , avoit été beau pour toute la nature. Mille vapeurs que la terre bruiante avoit exhalées, s'enrlammoient Sc voltigeoient fur 1'horizon ; on entendoit dans le lointain le bruit fourd de quelques coups de tonnerre; les arbres s'agitoient doucement Sc par degrés depuis leurs racines jufqu'a leur fommet, leurs rameaux fe preffant les uns contre les autres fembloient fe plaindre du fort qui les meïiacoit. Le ciel devenu fombre perdoita chaque inftant quelque étoile; fa voute iioircie fe fllonnoit de traits enllammes : tout annoncoit un affreux orage Sc nos voyageurs n'y penfoient pas.

O vj

Sluiten