Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

$i6 Les S o i r è e s

Tandis qu'iis fe livroient tous deux a leurs rêveries, Sc peut - être aux mcmes penfées, le bruit d'un cor fe fait entendre. Hermine til a 1'inftant fur pied. Ils regardent, ils voient a la lueur des éclairs un Chevalier qui fonnoit de toute fa force. Bientót le même enfant paroit fur la tour , Sc dit au Chevalier les mêmes chofes qu'il avoit dites a Arrodian. Ouvrez , ouvrez 5 répond une voix ; c'étoit une jeune Dame que le Paladin avoit en croupe : Ouvrez bien vïte ; je fuis Yfcult : voici mon cher Tridan; nous jurons de vivre a jamais 1'un pour l'autre. Sur le champ les fleches du pont s'abattent; Trirtan Sc Yfcult paiTent, Sc le pont fe releve. Arrodian, retombé dans la nuit, foupire. Hermine n'ofe foupirer ; elle fe rafleoit au pied de fon arbre,& lapluie tombe plus fort que jamais. Nos deux amans attendoient le jour en filence; il arriva en-

Sluiten