Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. 327 fin, 8c la pluie ceifa. A peine Faurore avoit teint 1'horizon , qu'Hermine étoit a cheval, 8c Arrodian la iuivoit. Comme ils pafFoient devant le chateau , 1'heureux Triftan, avec fa tendre Yfcult en croupe , en fortoit pour continuer fa route. Ces deux amans, tous deux a la fleur de lage, beaux, frais,8c charmés du gïte quils avoient trouvé, faluerent en fouriant Hermine 8c Arrodian qui, tout mouillés, pales 8c défaits pour n'avoir pu prendre de repos, leur rendirent gravement leur falut. Je me reproche, dit Hermine, qui n'avoit pas encore par!é5 de n'avoir pas employé la force pour cbtenir un afile dans ce chateau. Si nous y revenons, reprit Arrodian, je vous promets de ne rien épargner pour vous y faire entrer. En effet, le guerrie-r ne s'occupoit que de ramener Hermine a ce chateau ; mais il craignoit de n'en plus retrouver le chemin yks

Sluiten