Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

i\ Les Soirees jardin. Le Chevalier, foit .par adreffe, foit par hafard , fut inftruit de ce projet; Sc il réfolut de le tourner au pront du iien. II voulut que Madame de Milcour fut témoin de la fcene qui alloit fe paffer entre fon mari Sc la Ducheffe; il étoit affez sur du cceur de fon mari, pour ne pas craindre de le compromettre par cette indifcrétion. Tout s'arrangea comme le Chevalier 1'avoit déliré ; il trouva le moyen de conduire Madame de Milcour dans un cabinet d'ou Ton pouvoit entendre tout ce qui fe difoit dans 1'allée oli Milcour étoit attendu. Enfin le doublé rendez-vous réuffit. La Ducheffe fe trouvant avec Milcour, abrégea les préliminaires de la converfation \ il eft un rang ou il eft permis d'exprimer plus clairement les défïrs, paree qu'on noferoit les deviner. Qu'entends-je , dit le Chevalier a Madame de Milcour, en feignant un air de furprife! C eft

Ui

Sluiten