Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMVSANTÈS* $t

»3 tenter d'un demi-fentiment. Quel 33 bonheur comparable a celui dont 33 jouilTent deux cceurs bien épris! Ca33 relTes. tranlports, regards flatteurs, 33 tendres propos rempliifent tous les 33 momens j Ton n'exifte que deux dans 33 le monde : Sc dans ces êtres froids 33 que 1'empire feul des lois tient réu33 nis, on ne voit que des hommes Sc 33 des femmes machines, de 1'ame def33 quels on a droit de douter : a foi feul 33 cette portion de la divinité , pour 33 foi feul fon bienfait. «

Quelles efpérances pour un cceuf fufceptible d'ivreffe ! qu'ils font inté* reifans ces élans d'amour ! eux fèuls peuvent faire les douceurs de la vie ; fans eux 1'on ne doit compter que fur des momens fafHdieux. Ainii le fort de Lucinde étoit de s'enflammer a la peinture de chaque fentiment. Cela eft aflez rare ; les femmes ne font cas ordinairement que d'un feul : mais

B iv

Sluiten