Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

A M V S A N T E $.

fa mere chez une anciennc amie, ou certain jeune homme, parent de la maifon, ferendoit réguliérement toutes les fois que Lucinde y foupoit. Elle a déja remarqué qu'il eit aimable , mais fans trop y réfléchir: elle attribuoit fes foins a la galanterie ordinaire d'un jeune homme ; cependant fon efprit, fa douceur, fa figure avoient fait naïtre dans fon ame quelque bienveillance pour lui : de ce fentiment a 1'amour il n'y a guere qu'un pas [ il ne manque plus qu'une occafïon.

Ce foir même, Lucinde crut voir d'Olban plus trifte qu'a 1'ordinaire. Ah ! dit - elle , d'Olban eft un des prétendans ; d'Olban eft exclus j & fon cceur lui reproche d'avoir prononcé fans connoïtre. Le lendemain elle doic le revoir; elle fe promet de lui arracher fon fecret : enfin, ce lendemain arnve. Alors timide, elle n'ofe fatisfaire fa curioflté. Bientöt la conver-

B vj

Sluiten