Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMU SANTÉ S. 67 fa bonne conduite lui afïuroit la paix du cceur. II joignoit a un enjouement naturel, une franchife qui nefe renfermoit pas toujours rigoureufement dans les bornes de la politeffe. II promit a d'Erviley de parler a Madame d'Elmon \ Sc il tint parole. Madame d'Elmon répondit a M. d'Emicourt qu'il étoit mal inftruit, Sc que d'Erviley 11'étoit pas amoureux de fa fille. En un mot, elle finit par lui avouer modeftement que c'étoit elle - même qui, fans y fonger, avoit enflammé ce jeune cceur. M. d'Emicourt lui dit franchement qn'elle fe trompoit ; mais il trouva fon amour-propre fi difficile k défabufer , qu'il fe mit dans une colere qui égaya la converfation. Je vais en rapporter ici quelques traits, paree qu'ils fèrviront a faire connoitre le caractere de Madame d'Elmon, Sc que c'eft-la 1'unique but de cette hiftoire. Ceux qui accuferont le Peintre d'avoir chargé le portrait, n'auront pas vu

Sluiten