Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

$3 Les Soirees

que par des foupirs qui n étoient pas entendus. Enfin il remarque une maifbn dont les fenétres avoient vue fur le jardin du Cóuvent. II parvient a ga-* gner celui qui 1'habite, 3c il s'y introduit , efpérant voir de la Pulchérie fe promener au jardin. En effet elle s'y promenoit alors avec fa tante, Sc SaintAlme 1'appercut par une des fenctres de cette maifon. Mais Pulchérie ne le voit pas, paree qu'elle ne regarde perfonne , paree qu'elle ne foupconne pas qu'il puiüe y avoir rien autour d'elle capable de 1'intérefTer. Saint-Alme y revient le lendemain avec une lettre -r il croit n'avoir plus rien a ménager. II fa.ifit un moment ou il la cröit feule * il lance la lettre, 3c ajufte aflez bien pour qu'elle aille tomber aux pieds deia Maitreue. Oh ! comme fon Cfjeur palpite dans ce moment ! A l'inftant ou la lettre s'échappe de £ès magis"^ fon cceur la fuit comme fes yeux. Quel

Sluiten