Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

A M US'ANTE $. ï0f Pour ménager en cette occafioh Ja pudeur ou 1'amour-propre des Wies, CharJemag-ne avoit imaginéune urne * k föiiÊce de laquelle chaque Demoifelle alioit prononcerle nom de celui qu'elle défiroit pour époux. Cette urne,, «npcrceptiblement ouverte au fond * portoit fur une bafe dans laquelle s'infroduifoit, par un canal fouterrain, tin très-petit nain, d'une ouïe trésfine, Sc qui avoit foin de retenir Ie nom prononcé. II 1'écrivoit auffi-töt fur un morceau de vélin qu'il rouloit entre fes doigts, & qu'il faifoit parfer dans Furne par 1 ouverture" inférieure. La belle , difci-étement retirée , 1'accès de l'urne devenoit permis a tous les Cavaliers intéreffés a la confulter, Sc la cédule de vélin étoit leur oracle. Trente jours s'étant écoulés , Armonde cönfia fon feeret a l'urne myftérieufe; les: deux freres Saxons ne manquerent pas de s'y rendre après elle. És y trouve-

E y-r

Sluiten