Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

,JÊ M V S A N T E S. fe?) rigueur. La vifite de Sigifrid vint lever fes doutes. II lui apprit qu'au moyendes mefures qu'il-avoit prifes , elle "étoit* . morte pour tout autre que pour lui. II-lui annonea qu'elle ne devoit plus longer a Fridigerne , & qu'elle ne fortiroit de ce donjon qu'époufe de Sigifrid. II la quitta après cette déclaratioivfans ofer la regarder, niattendre fa réponfe \ en fuppofant que la furprife $ la douleur & I'indignation: qu'elle éprouvoit lui eulfent- permis d'em faire une.

Leravhfeur, tourmentépar de fecrets rcmords; ( Sigifrid en étoit fufceptible ) n'ofa fe rep-réfenter devant fa proie.que trois jours après fa première vif te. II s'excufaavec un embarras qui n'étoit point feint, & dont Armonde lui fut gré. Elle profita de cetavantage qu'elle fe voyoit fur lui, pour lui faire des rcprochcs fenfibles, pathétiques, mais fans aigreur ni amertume, fur 1'attentat

Sluiten