Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

1*8 Les Soirees

en vous une amie que j'aime a intérefier a mes peines '8c a mes plaifirs. Qui 1'eut penfé, continua M. de Mazincour ? J'ai toujours défiré le bonheur de mon fils: hé bien , je trouve pour lui un établifiement des plus avantageux , qui ne laifiè rien a défirer, même a un jeune homme 5 8c il le refufe. Ne fuis-je pas bien malheureux ( en lui . prenant affectueufement la main ) ? Et Georgette , qui s'efForgoit de cacher ce que lui faifoit fouffrir eet entretien , fut forcée de dire oui. II s'efi amouraché ,.ajouta-t-il, d'une fille qui n'a rien ; 8c voila 1'obftacle qu'il oppofea mes projets 1 N'ai-je pas raifon de me plaindre , & de le contraindre a m'obeïr ? Georgette , qui étoit prête a pleurer , fut forcée de dire oui; mais avec ce óui il femhloit qu'on lui arrachat le cceur. Par bonheur une vifite interrompit cette cruelle converfation;, 8c Georgette fe retira dans fa chambre.

Sluiten