Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ïfS Les Soirees 1'énergie pour être un fcélérat. Son grand plaifir étoit d'exercer ce genre de malice qu on appelle du nom d'efpiégierie au College, qui fe change en méchanceté dans le monde, Sc qui devient cruauté chez les gens puifians. La tendre intelligence d'Azéline Sc d'Elénor parvint jufqu'a fes oreilles : on ne parloit que du bonheur des deux amans. II leur fit prefque un crime d'ofer être heureux; Sc il fur jaloux de leurs amours, qu'aucune rivalité n'ofoit traverfer. II les fit appeler; il les vit, leur paria; Sc il devint amant d'Azéline, ou plutót il réfolut d'être le rival d'Elénor. II n'eut pas> aimé Azéline ,, s'il n'eut été jaloux du bonheur de fon amant; enfin il afpiroit bien moins au droit de fe rjendre heureux, qu'au plaifir de faire' deux malheureux a la fois.

A peine eut-il formé le projet drenvlever a Elénor le cceur de ia tendre

Sluiten