Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. 16$

Ephife y perdoit toujours 8c fon temps 8c fa morale.

La feule pitié 1'avoit d'abord intéreffée au fort des deux amans perfécutés qu'elle ne connoiffoit point; elle déiira les voir. Après les avoir vus, 1'efnme 8c 1'amitié fe joignirent k ce fentiment qui 1'attachoit a tous les malheureux. Ephife n'avoit pas encore aimé , 8c elle plaignoit les tourmens d'Azéline Sc d'Elénor , comme fi elle eut déja éprouvé tous les chagrins de l'amour. Bientót, pour étre heureufe 5 elle eut befoin de les voir & de les aimer. Le fpeótacle de leurs vertueufes amours la confoloit un peu des chagrins que lui donnoient les vices de fon frere. La crainte de lui déplaire ne pouvoit vaincre le fentiment qui 1'entraïnoit vers eux. Elle les- protégeoit contre Morian, mais en cachette, pour ne pas 1'irriter davantage. Quand fes difcours Sc fes prieres n'avoient pu le

Sluiten