Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. i6f

Cependant, comme le pouvoir de Morian étoit prefque fans bornes , il étoit a craindre qu'il n'en abusat pour perdre les deux amans. La plus forte défenfe qu'ils euftent auprès de lui étoit fa propre foiblefle , qui lui faifoit craindre les fuites d'une vengeancé ou verte Sc précipitée ; encore ce frein devenoit-il chaque jour plus léger par la violence de fon dépit : il commengoit même a en vouloir fortement a fa fceur, pour 1'amitié qu'elle leur portoit. Ephife avoit fur-tout pour Elénor une amitié des plus tendres ; c'étoit un fentiment involontaire, qui avoit quelque chofe de plus décidé que les amitiés communes.

J'ai dit que la crainte de Tavenir étoit un frein pour Morian \ mais cette crainte ne fervoit qu'a rendre fa haine plus artificieufe. II fit jouer plufieurs refforts; Sc fous divers prétextes de police & de mceurs, il défendit aux deux amans de fe voir.

Sluiten