Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

i£3 Les Soirees

trajet. Ils vont être feparés par un courant d'eau , il femble que le Ciel ait mis entre eux une vafte nier. Ce barbare Morian, s'écrioit Elénor! il ne peut nousempêcher de noirs aimer, il nous défendde nous voir. Azéline! ma chere Azéline ! que vais-je devenir ? pourrai-je vivre féparé de toi ? Hélas ! jufqu'a ce jour le chagrin que j'avois en te quittant étoit du moins adouci par 1'efpérance ■, ma première penfée en me levant étoit, Je verral Aniline; je me couchojs en difant, J'ai vu Ar^line. Déformais je verraile jour fe lever, je verrai la nuit revenir ; 8c je n'aurai pu lire mon bonheur dans tes yeux ; & je n'aurai pu prelfer ta main dans la miemie i

Azéline attendrie laiffoit tomber fa tête dans les bras de fon amant. Mais fi elle pleuroit du regret de le quitter, elle pleuroit du plaifir auffi de fe voir aimée fi tendrement. Quelquefois

un

Sluiten