Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. I7f

de fa joie. Mais quels furent les tranfports d'Azéline , quand fes yeux a peine ouverts, s'arrêterent fur Elénor ! Elle revoit la clarté du jour , elle retrouve fon amant, c'eft recouVrer deux fois la vie.

Après s'être abandonnés l'un & 1'autre aux tranfports les plus doux, Elénor demanda par quel prodige heureux a la fois &: malheureux, Azéline fe trouvoit (bus les yeux & dans les bras de fon amant ? Azéline répondit en ces mots : Cher Elénor , au moment ou je te vols, ou je te £arle, oujefuisdans tes bras, puis-je t'ern* tretenir de mes chagrins? Mais, tu le veux ,alfeyons-nous fur ce gazon.

Ils s'aflirent , elle reprit ainfi r Après nos triftes adieux , & ton départ bien plus douloureux, mes yeux ne purent quitter le bateau qui t'emportoit. Hélas !il fembloit qua mefure que tu t'éloignois de moi, mon ame te

H iv

Sluiten