Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

181 Les Soirees

amené pour me rendre tout a la fois la vie 8c mon amant.

Ainfi paria Azéline. Elénor ne pouvoit fe laffer d'admirer fon courage 8c fa candeur : tant d'amour le confoloit de toutes fes infortunes : il s'enivroit de plaifir en la regardant. Leurs tranfports furent fi vifs ! leur converfationt fut fi tendre ! leurs malheurs pafiés? leurs dangers préfens, tout avoit difparu a leurs yeux : ils ne fentoient que le bonheur de fe retrouver , que le plaifir de s'aimer : il n'y avoit plus de tyran pour eux : Elénor enfin ne connouToit plus dans la nature èntiere que l'amour Sc Azéline. Mais la nnit vint les rappeler a eux-mêmes : il fallut fe réfoudre a fe féparer ; 8c commenr Azéline repaftera-1-elle les flots F e'eft a quoi ils n'avoient pas fongé un feul inftant. Deux amans, deux amans fi tendres, pouvoient-ils, en fe retrouvant,fonger aux moyens de fe quitter?

Sluiten