Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

amusante s. j$j

bien, en écrivant, que fon impofture ne tarderoit pas a fe découvrir: mais il étoit poifible que dans fon premier mouvement Elénor s'abandonnat a fon défefpoir : d'ailleurs il étoit au moins sur de lui caufer un chagrin paffager, Sc 1'on a vu que ces petites cruautés appartenoient au caraótere de Morian. Chaque peine qu'il caufoit aux deux amans, étoit un plaifir qu'il fe donnoit.

Mais Elénor Sc Azéline ne pouvant fe confier a perfonne , furent forcés d'employer toutes les reffources de leur imagination , pour fe communiquer leurs penfées amoureufes. Ils trouverent divers ftratagemes pours'écrire, Sc ils furent forcés de changer fouvent de moyens , pour n'etre pas découverts. A la fin, foit qu'il eut appris qu'on avoit fait autrefois de quelques oifeaux de fidelles mefiagers d'amour,foit que l'amour qui eit tou-

Sluiten