Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

i96 Les Soirees pres d'Azéline la fcene qu'il venoit de jouer devant Elénor, c'eft-a-dire,qu'il lui perfuade qu elle a perdu fon amant. On fe figure la douleur d'Ephife & le défefpoir d'Azéline. Morian ne paroït pas moins affligé5 il femble n avoir 1'efprit occupé que des moyens de confoler cette amante défolée. Enfin il perfuade "a Ephife d'amener Azéline a une campagne , pour tacher de la diftraire de fes ennuis : &c ces deux amies qui ne doutoient plus de la bonne foi de Morian, fe retirent fur le champ dans une terre qu'avoit ce dernier, un peu éloignée de ia Ville.

Azéline, accablée par la douleur, fuivit Ephife fans dire oui, fans dire non; elle n'avoit plus ni défir, ni volonté ; fon ceil étoit fee la fource de fes larmes fembioit tarie;fa voix narticuloit plus aucun fon-, on 1'auroit crue muette & infenfible. Le lendenen elle fe leva avec un vifage riant,

Sluiten