Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ïoo Les Soirees

maifon d'Elénor. Elénor étoit encore vivant •, mais quelle vie que celle de cet amant infortuné ! Pour exprimer la douleur oü 1'avoit plongé la prétendue mort d'Azéline , il fuffit de repréfenter 1'attitude oü Ephife le furprit en arrivant. II étoit étendu fur une chaife longue, vis-a-vis d'un portrait d'Azéline ; il étoit pale , défait, mourant. Depuis le premier inftant il n'avoit pas changé d'attitude, 6c fes yeux ne s'étoient point détachés du portrait. II avoit juré de ne prendre plus aucune nourriture, 8c de mourir ainfi en contemplant cette image adorée.

Quand Ephife arriva chez lui, il étoit immobile, 8c fes yeux prefque éteints. Ephife, charmée de le retrouver, mais effrayée de cette terrible agonie, lui dit, d'une voix tremblante a la fois de plaifir 8c de crainte: Elénor , c'eft moi, c'eft Ephife. — Elénor, fans changer de pofture ni d'acfion, lui

Sluiten