Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ie2 Les Soirees

fonde , qu'enfaifant un nouveau retour fur elle-même, elle fut prête a s'acculèr encore d'un amour intérene; elle craignit d'être, fans le favoir , la rivale de fon amie. Cependant,, en interrogeant fon cceur , elle fentit que fon vceu le plus ardent, que fa feule envie étoit de reporter Elénor dans les bras d'Azéline. Elle vit bien qu'elle auroit toujours la plus tendre amitié pour Elénor : mais elle vit bien auffi qu'elle aimoit toujours Azéline -r Sc cette conviction la ralfura fur fes fentimens.

L'amitié d'Ephife n'étoit capable; d'aucune crainte. Elle brava le courroux de fon frere jufqu'a faire porter Elénor auprès de fon amie , qu'elle eut foin pourtant de préparer a cette entrevue. Les fens d'Azéline, n affoiblis par la douleur , n'auroient peutêtre pas réftté a tant de joie , fi fon. ame ny avoit été difpofée par degrés. Je n'entreprendrai point d'exprimer

Sluiten