Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S\ zo} ici le bonheur des deux amans; avoir repréïenté W douleurs, c'eft avoir fait preftentir leur joie. La nouvelle en arriva bientót aux oreilles de Monan, qui fe rendit auprès d'eux ennammé de colere. II accabla Ephife des reprochesles plus injurieux. Avant de les quitter , il crut devoir a fa vengeancé de déciarer aux deux amans que le temple de 1'hymen leur étoit terme pour jamais.

Dans cette vue, il manda fur Ie champ les Jurifconfuites qu'il avoit chargés de vérifter ft Elénor n'étoit pas proche parent d'Azéline , comme on le lui avoit fait efpérer,mais qui, nialheureufement pour lui, après bien des recherches, avoient trouvé ce qu'il ne cherchoit pas. Comme il leur commanda de déciarer tout haut ce qu'ils avoient appris de la naiflance d'Elénor, ils le prierent, par ménagement pour lui-meme, de les difpenfer de

I vj

Sluiten