Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

H4 Les Soirees

dinaire fit que les deux jeunes gens Ie rencontrerent; Sc Minville, foit que ce fut encore la une' infidélité fake a fa mifanthropie , foit que la nature lui parlat pour cet enfant inconnu, foit encore qu'il crüt devoir donner a fon éleve un compagnon,. pria la mere de les laifier fouvent jouer enfemble. Les études Sc les plaifirs devinrent communs entre eux ; leur liaifon devint un fentiment avec les années ; ils ne pouvoient plus. fe quitter ; Sc ils s'aimerent comme s'ils s'étoient connus.

L'éleve de Minville ( je 1'appellerai d'Eperny, Sc fon jeune ami, Maurice) d'Eperny donc approchoit de fa quinzieme année, Sc par conféquent Maurice en étoit forti a peine. D'Eperny étoit de beaucoup au-defius de fon age \ fes difcours annoncoient un efprit Sc une raifon rares ; Sc toutes fes a&ions prouvoient la fenfibilité la plus intérefiante. II étoit aux petits

Sluiten