Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

A M U 5 A N T E S. zij veut dédommager Maurice de 1'injuftice du fort cV de Ja févérité des Jois. II a concu feui Je projet, iJ veut feul 1 exécuter ; il ne follicite aucune médiation ; ij ne demande que la liberté de retourner dans la maifon paternelle. Mais pour cela il faut s'ouvrir k Minville. D'Eperny va le trouver un matin. »'Mon bienfai&eur, dit-il, v (c'eft ainfi qu'il 1'appeloit) il faut V aujourd'hui mettre le comble a vos

* bienfaits. Maurice a retrouvé fon

* frere ; ce n'efè pas tout • il faut que » je lui rende un pere «.Alors il communiqué fon projet a Minville, qui demeure un moment muet de furprife cV d'attendriffement, & qui i'embrafïe en pleurant de tendreffe. En faveur de ce trait, fi dans ce moment-la Je genre humain avoit demandé grace a Minville , Minville lui auroit pardonné fans reftriclion. On juge bien d'après cela> qu'il neut pas de peine a coxv

& V3

Sluiten