Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

244 Les Soirees mais qui lui étoit tres - fupérieur par fes vertus , vit un jour la jeune perfonne ; c'eft dire aflez qu'il 1'aima pafTionnément. II 1'appercut allant a la Mefte du Chateau Sc il fut fi frappé de fes attraits, que fes yeux ne la quitterent pas un moment. II fentit bien qu'il 1'aimcroit toute fa vie; Sc cette idéé le fit trembler , paree qu'il favoit que le Comte l'avoit condamnée au malheur d'être fa femme. Quant au moyen de voir Sc d'entretenir Aga^ thide , il étoit prefque inutile d'y fonger. II eut été difiicile de tromper le Comte, Sc plus dangereux encore de le braver. Regarder la belle Agathide étoit fon feul plaifir, Sc prefque fa feule efpcrancei II ne tarda pas a s'en faire appercevoir, paree qu'il avoit de la beauté, des graces, Sc fur-tout paree qu'il étoit amoureux. Agathide lut bientót dans les yeux d'Azémon qu'elle avoit touché fon cceur , Sc prefque en

Sluiten